Les risques de l'été : quelques précautions à prendre

Noyade accidentelle, risques solaires, maladies transmises par les moustiques, fortes chaleurs… : l’été n’est pas sans risques. Santé publique France rappelle quelques précautions à prendre pour que l’été rime avec sérénité.

Episodes de fortes chaleur

En période estivale, les températures peuvent augmenter de façon considérable.

L’exposition à des fortes chaleurs a un impact sur notre corps et les risques sur notre santé sont nombreux. Personnes âgées, nourrissons, enfants, adultes, femmes enceintes, travailleurs, sportifs… nous sommes tous à risque ! Il est important de se protéger, même quand la chaleur est de courte durée.

Pour se préparer aux épisodes de fortes chaleurs, Santé publique France rappelle les conseils simples à adopter par tous.

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée...) ;
  • Evitez les efforts physiques ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
  • Consultez régulièrement le site de Météo-France pour vous informer.

En voiture et lors de longs trajets :

  • Pensez à emporter de l’eau et un brumisateur pendant les trajets en voiture ;
  • Arrêtez-vous régulièrement pour vous reposer et vous rafraîchir ;
  • Sur certaines aires d’autoroute des fontaines à eau ou des zones de brumisation sont mis à votre disposition ;
  • Si possible, décalez votre trajet aux heures les moins chaudes ;
  • Ne jamais laisser une personne seule dans une voiture, surtout un enfant car la température dans l’habitacle peut augmenter très vite

Pour une information en temps réel de la situation météorologique, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo-France qui est mise à jour a minima deux fois par jour à 6h et 16h sur le site suivant : http://vigilance.meteofrance.com.

Pour en savoir plus :

Risques solaires : pour que le soleil reste un plaisir

À la mer, en montagne, à la campagne et même en ville, protégez-vous du soleil.

En France métropolitaine, c’est entre les mois de mai et d’août que le rayonnement solaire est le plus intense. Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise la fabrication de vitamine D. Cependant, on oublie parfois qu’il peut aussi présenter des risques. L’usage des moyens de protection est loin d’être systématique et il est important de les rappeler : éviter l’exposition entre 12h et 16h, porter un chapeau et des lunettes de soleil, appliquer de la crème solaire toutes les 2 heures, protéger encore plus les enfants, particulièrement vulnérables.

Pour toutes vos activités de plein air, que vous soyez dans votre jardin, à la terrasse d’un café, à la plage, à la montagne ou à la campagne, lorsque vous faites du sport ou tout simplement lorsque vous vous promenez... protégez-vous, pour que le soleil reste un plaisir.

L’exposition aux rayonnements ultraviolets (UV), d’origine naturelle ou artificielle, reste la première cause des cancers cutanés, parmi lesquels le mélanome. Le nombre de nouveaux cas de mélanome de la peau est en augmentation ces 30 dernières années avec 11 176 nouveaux cas estimés en France en 2012*.

* Source : estimations de l’incidence et de la mortalité par cancer en France métropolitaine entre 1980 et 2012 – Tumeurs solides.

Pour en savoir plus :

Noyades, baignades : à tous âges et en tous lieux de baignade, soyez vigilants

En mer, en rivière, en lac ou en piscine, l’été est propice aux baignades et activités nautiques. Mais chaque été, les noyades sont responsables de nombreux décès accidentels, tant chez les enfants que chez les adultes et les seniors. L’apprentissage de la nage et l’application de recommandations élémentaires, comme la surveillance des enfants par un adulte, la prise en compte de son niveau physique avant la baignade et/ou le respect des zones de baignade autorisée, permettraient d’éviter ces accidents. Pour profiter de l’eau sans danger, la Direction générale de la santé et Santé publique France rappellent les bons réflexes.

Au cours de l’été 2015, l’enquête NOYADES* a recensé 1 219 noyades accidentelles, dont 436 décès, soit près de 4 décès par jour : 49 % en mer, 24 % en piscine, 13 % en cours d’eau.

Pour en savoir plus :

Maladies transmises par les moustiques

Les moustiques peuvent transmettre différentes maladies. Ils peuvent piquer le jour comme la nuit et pour certains, comme Aedes albopictus (appelé aussi moustique tigre) transmettre des maladies comme le chikungunya, la dengue ou le zika.

Le meilleur moyen de lutter contre la transmission des maladies est de se protéger individuellement contre les piqûres. Adoptez les bons gestes pour limiter le développement des moustiques dans votre environnement.

Pour en savoir plus :

Maladie de Lyme

L’été est souvent propice aux activités et balades. Amateurs de promenades et randonnées en forêt, campeurs…. Attention aux tiques qui peuvent transmettre la maladie de Lyme ou borréliose de Lyme à l’homme par piqûre d’une tique infectée.Les tiques sont répandues partout en France et vivent dans des dans les zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les parcs forestiers et urbains. C’est entre les mois d’avril et de novembre qu’elles sont les plus actives.

Pour éviter de se faire piquer par une tique, la meilleure prévention consiste à se protéger par le port de vêtements longs, fermés et de couleur claire et d’un chapeau. Professionnels ou amateurs d’activités, équipez-vous !

En France, en 2015, on estime à 33 202 le nombre de personnes touchées par la maladie (réseau Sentinelles). L’Est et le Centre sont les régions où le nombre de cas estimé est le plus élevé ; l’Ouest et le Sud méditerranéen, où le nombre est le plus bas.

Pour en savoir plus :