Journée européenne sur les antibiotiques, 18 novembre 2017

A l’occasion de la journée européenne d’information sur les antibiotiques du 18 novembre 2017, Santé publique France, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et l’Assurance maladie dressent un état des lieux de la consommation et de la résistance aux antibiotiques en France sur 10 ans (2006-2016).

L’antibiorésistance pourrait devenir l’une des principales causes de mortalité dans le monde d’ici à 2050. Elle remet en question la capacité à soigner les infections, même les plus courantes. Tous les secteurs de soins chez l’homme comme chez l’animal sont concernés. Limiter sa diffusion impose une prévention globale et concertée reposant en premier lieu sur le bon usage des antibiotiques, l’hygiène des mains et la prévention des facteurs favorisant les infections.

« Chacun peut agir pour que les antibiotiques continuent à sauver des vies. Soyons concernés, soyons responsables ! »

La surveillance de la résistance bactérienne et de la consommation des antibiotiques est un élément fondamental pour lutter contre ce phénomène, tout comme une approche globale intégrant santé humaine, santé animale et environnement. Cette année, l’Assurance maladie s’associe à Santé publique France, l’ANSM et l’Anses pour publier le bilan des données de consommation et de résistance aux antibiotiques en santé humaine et en santé animale en France, sur une période de dix ans (2006-2016). Au regard de ce bilan, la mobilisation durable et déterminée des prescripteurs, des patients, des éleveurs et des pouvoirs publics apparaît, cette année encore, indispensable.

Points clés à retenir :

  • En France, la consommation d’antibiotiques en santé humaine reste en augmentation (+8,6 % en ville entre 2006 et 2016)
  • En 2015, la France est le 4e pays le plus consommateur d’antibiotiques en Europe
  • Des bactéries responsables de maladies graves plus difficiles à traiter d’auparavant : par exemple, la résistance de la bactérie Escherichia Coli aux céphalosporines de 3e génération a été multipliée par 3 en ville et par 6 en établissement de santé

Pour en savoir plus :

Santé publique France :

  • Dossier thématique résistance aux anti-infectieux, mis à jour à l’occasion de la journée européenne, vise à faciliter l’accès aux données de surveillance en santé humaine. Il rassemble des informations actualisées concernant l’évolution de la résistance aux anti-infectieux en santé humaine, recueillies de façon permanente ou ponctuelle, au niveau national ou régional.
  • Synthèse des résultats préliminaires 2016 de la surveillance ATB-Raisin, surveillance de la consommation des antibiotiques dans les établissements de santé français, conduit en collaboration avec le réseau des Cpias.

ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) :

Dossier thématique « Bien utiliser les antibiotiques » : liste des antibiotiques critiques et évolution des données de consommation d’antibiotiques en France

Anses (Agence nationale de sécurité de l’alimentation, de l’environnement et du travail) :

Dossiers thématiques « Antibiorésistance » et « Suivi des ventes d’antibiotiques vétérinaires »

Assurance maladie :

Informations disponibles par une recherche avec le mot clef « antibiotiques » sur le site : https://www.ameli.fr

Réseau national de prévention des infections associées aux soins – CPIAS :

Le bon usage des antibiotiques : http://www.cpias.fr/campagnes/antibiotiques/bon-usage-antibiotiques.html

European Center for Disease Control :

https://antibiotic.ecdc.europa.eu/en