Episodes de fortes chaleurs et canicule : des gestes simples à adopter pour lutter contre la chaleur

Comme chaque année, du 1er juin au 31 août, Santé publique France coordonne le Système d'alerte canicule et santé en étroite collaboration avec Météo-France. Dans le cadre de cette veille saisonnière et lors d'épisodes de fortes chaleurs, Santé publique France produit une synthèse nationale de la situation météorologique, des points régionaux, des recommandations et des conseils de prévention.

Pour une information en temps réel de la situation météorologique, vous pouvez consulter la carte de vigilance de Météo-France qui est mise à jour a minima deux fois par jour à 6h et 16h : http://vigilance.meteofrance.com.
Une plateforme téléphonique d'information « Canicule », accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe en France), a été activée par la Direction générale de la santé (appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 9h à 19h) pour répondre aux questions et informer sur les recommandations sanitaires à suivre en période de fortes chaleurs.

Santé publique France rappelle les conseils simples à adopter, qui doivent s’appliquer à tous, y compris aux personnes en bonne santé, pour lutter au mieux contre les conséquences de la chaleur

Il est important de se protéger, même quand la chaleur est de courte durée. Les conseils de prévention s’appliquent particulièrement aux personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades, personnes dépendantes, femmes enceintes, jeunes enfants, personnes sans abri…) et aux travailleurs exposés à la chaleur, plus à risque de présenter des complications.

  • Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
  • Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
  • Evitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée...) ;
  • Evitez les efforts physiques ;
  • Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
  • Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide ;
  • Consultez régulièrement le site de Météo-France pour vous informer.

Les niveaux de vigilance météorologique du plan national canicule (PNC)

  • Le niveau 1 "veille saisonnière" du PNC correspond au niveau de vigilance verte canicule de la carte de vigilance de Météo-France ;
  • Le niveau 2 "avertissement chaleur" du PNC correspond au niveau de vigilance jaune canicule en cas de pic de chaleur temporaire sur un ou deux jours, de période de fortes chaleurs sans atteindre les seuils d’alerte ou de probabilité importante de passage en vigilance orange canicule dans les jours qui suivent ;
  • Le niveau 3 "alerte canicule" du PNC est déclenché par les préfets de département, en lien avec les Agences régionales de santé, sur la base du passage en vigilance orange canicule ;
  • Le niveau 4 - "mobilisation maximale" correspond au passage en vigilance rouge canicule en cas de canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux majeurs dans des secteurs d’importance vitale (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres, etc.).

Rappel du 'Système d'alerte canicule et santé'

Le système d’alerte canicule santé (Sacs), prévu dans le cadre du Plan National Canicule (PNC), s’étend du 1er juin au 31 août. L’activation des niveaux du Plan National Canicule est conditionnée par l’atteinte ou le dépassement simultané des indices biométéorologiques (IBM) minimum et maximum au cours d’une même journée. Les IBM (min/max) constituent la moyenne des températures (minimales - maximales) prévues par Météo-France pour les 3 jours à venir (J, J+1, J+2). L’objectif principal de ce système est de prévenir un fort impact de la chaleur sur la santé de la population, grâce à l’identification de seuils d’alerte fondés sur les températures diurnes et nocturnes au-delà desquelles le risque de décès est susceptible d’augmenter.