Commémoration des attentats du 13 novembre 2015 : l'action de Santé publique France

Un an après les attentats du 13 novembre 2015 qui ont endeuillé la France et fait 130 morts et des centaines de blessés, Santé publique France poursuit son travail pour estimer l’impact et les conséquences psycho-traumatiques de ces événements.

L’impact sur l’état de santé et les conséquences sur la santé mentale des personnes touchées par les attentats (victimes, endeuillés, intervenants, témoins) sont difficiles à évaluer. Le risque de développer des troubles psycho-traumatiques (état de stress post-traumatique, dépression, anxiété) est majeur.

Après des évènements tragiques, comment tenter de reprendre une vie normale ? Comment faire face aux conséquences d’un événement traumatisant ? Quels sont les problèmes et les symptômes qu’une victime d’attentat peut développer ? Où trouver de l'aide ?... Santé publique France a consacré un dossier actes terroristes dans lequel de nombreuses réponses sont apportées. Ce dossier traite également la réponse de Santé publique France suite aux attentats et rassemble les différentes enquêtes menées par l’agence.

L’enquête ESPA-13 novembre

L’enquête ESPA 13 novembre (enquête de santé publique post-attentats) lancée en juillet dernier par web-questionnaire  est réalisée en étroite collaboration avec les acteurs de la prise en charge du psycho-traumatisme et les professionnels institutionnels et associatifs intervenus dans les suites des attentats. Début novembre, nous comptions plus de 1 200 personnes ayant participé à l’étude, dont plus de 500 personnes civiles et plus de 750 intervenants.  L’information acquise au terme de l’enquête permettra d’aider les pouvoirs publics à agir en faveur des populations touchées et d’améliorer, à l’avenir, les stratégies de réponse à adopter en cas de situations exceptionnelles.
L’enquête se termine le 10 novembre 2016. Les résultats préliminaires devraient être connus au cours du premier semestre 2017.

Par ailleurs, l’étude I.M.P.A.C.T.S mise en place après les attentats de janvier 2015 dont les résultats préliminaires ont été rendus publics en juin dernier ont révélé que 6 mois après les attentats, près de 4 personnes sur 10 présentaient toujours au moins un trouble de la santé mentale. Les résultats définitifs de cette enquête devraient être publiés début 2017. Une seconde vague a été réalisée sur la même population recontactée pour conduire un second entretien. Cette seconde enquête est coordonnée par l’Inserm dans le cadre d’un partenariat avec Santé publique France. Les résultats devraient être connus courant 2018.

Le rôle de Santé publique France face aux attentats

Santé publique France réunit des compétences permettant de mieux connaître, et de protéger efficacement, la santé des populations. Elle s’attache à cet objectif à court terme, par l’analyse rapide du recours aux soins d’urgence (urgences hospitalières et SOS Médecins) notamment après un événement tel que les attentats, mais aussi à plus long terme en contribuant ou en pilotant des études, comme l’étude I.M.P.A.C.T.S après janvier 2015, ou l’enquête ESPA 13 novembre. Santé publique France possède aussi des moyens de réponse (produits de santé/équipements, mobilisation de réservistes sanitaires) qui appuient les pouvoirs publics.

Programme de recherche transdisciplinaire 13-novembre : comprendre et transmettre la mémoire des attentats

13-Novembre est un programme de recherche transdisciplinaire qui se déroulera sur 12 ans. Son objectif est d’étudier la construction et l’évolution de la mémoire individuelle et collective après les attentats du 13 novembre 2015.

En savoir plus sur le programme

Autres recherches en cours

BV13 : Bayes vendredi 13
Etude Paris MEM (ou Mémoire Vive)